Atelier des 4 éléments – Stage mensuel sur la croissance de l’Être

Les 7 cycles de l'être

III – Le trois : le fruit

 

III

Le TROIS

 Dieu dit: “Que les eaux qui sont sous les cieux s’amassent  en une seule masse  et qu’apparaisse le continent”. Et que cela soit.
Et Dieu appelle le continent “terre” et la masse des eaux “mers”, et Dieu voit que cela est bon.
Dieu dit: “Que la terre verdisse de verdure: des herbes portant semence et des arbres fruitiers  donnant sur la terre selon leur espèce  des fruits  contenant leur semence”  et qu’il en soit ainsi.
La terre produit de la verdure d’herbe ensemençant semence selon son espèce, des arbres donnant selon leur espèce des fruits contenant leur semence, et Dieu voit que cela est bon.
Il est un soir et il est un matin: troisième jour.
Gen I, 9-13

« Du vide mystérieux naquit un son, et le son devint lumière, et la lumière devint volonté, intention d’être, née du vide : « Etre Créateur » tonalité fondamentale du chant universel sous jacente à toute manifestation. La sagesse compatissante s’éleva alors que la volonté perçut le potentiel caché de l’esprit qui jaillissait à flots. La volonté et la compassion donnèrent naissance au feu de l’intelligence constructrice, et ainsi fut formé le triangle sacré d’où dérive toute matière, le Trois en Un. Nous disons que c’est un Mystère. » … « De ces (Trois) Feux Anciens Là-Haut proviennent tous les phénomènes … »
Dhyani Ywahooo « Sagesse amérindienne » p. 25

“Le monde de tous les jours est fait de deux points de référence, me dit-il. Nous avons, par exemple, ici et là, dedans et dehors, en haut et en bas, bien et mal, et ainsi de suite. Donc, à proprement parler, la perception de notre vie est bidimentionnelle. Rien de ce que nous percevons nous-mêmes ne comporte de profondeur … le troisième point de référence est la liberté de la perception; c’est l’intention; c’est l’esprit; le saut périlleux de la pensée dans le miraculeux; l’acte par lequel nous dépassons nos limites pour atteindre l’inconcevable.”
C.Castaneda (La force du silence)

La montagne est la montagne
La montagne n’est plus la montagne
La montagne est à nouveau la montagne
Koan zen

Le Trois est  le chant et la stature de l’Etre, son cri, son verdissement, sa possibilité de fructification.
Le Trois fonde à la fois la dynamique et l’architecture de l’Etre.

Le Trois est le troisième archétype fondamental qui néanmoins se trouve déjà dans l’Unité, dès la naissance de l’Etre : le Trois,  assure l’existence de l’Etre par le  flux et la hiérarchisation qu’il représente, par la dynamique et la structure: il est à l’origine de tout se qui se met en mouvement et s’organise.

        – D’un point de vue vertical ou structural, le Trois est la Trinité ontologique ou les 3 plans de la structure tripartite de l’Unité: Potentiel-Transition-Accomplissement (pieds-tronc-tête, sexe-cœur-cerveau …)

         –   D’un point de vue horizontal ou séquentiel, il est la 3ème étape du cycle  de l’Etre ou le Ternaire phylétique.

Cette structure et cette dynamique trinitaires concernent l’Etre aussi bien dans ses Parties que dans le Tout que sont respectivement  les acteurs et le système, à l’image l’un de l’autre : ce principe est toujours implicite dans ce chapitre.

Lorsque je parlerai de l’individu ou de l’Etre, ce pourra être dans son aspect local (l’acteur) ou dans son aspect global (le système dans son ensemble), la priorité étant donnée à l’aspect local c’est-à-dire  à l’acteur. Pour ce qui concerne le collectif, il sera alors question des acteurs et de la façon dont ils se distribuent et se  hiérarchisent dans le système.

PDF Lire la suite “Le trois : le fruit” au format PDF (15 pages)