Atelier des 4 éléments – Stage mensuel sur la croissance de l’Être

Les 7 cycles de l'être

Introduction tome archétypes

 

” L’homme … est libre d’exprimer de différentes façons les archétypes évolutifs, mais il n’exprimera jamais autre chose que ces archétypes évolutifs eux-mêmes.”
J.E. Charon

Archétypes, concepts associés
et élémentaux

Les archétypes ordonnent la création comme l’Homme ordonne sa propre création selon les archétypes qui le fondent

Dépositaire d’une double caractéristique structurelle et dynamique, l’archétype garantit à la fois l’architecture et l’évolution de l’Etre. C’est en tant que tels que les archétypes sont assimilés aux lois universelles de l’évolution.

Dans cette introduction, je vais tenter de définir la  notion même d’archétype pour présenter ensuite en quelques lignes les 7 archétypes fondamentaux (qui feront chacun l’objet d’un chapitre spécial dans ce tome en commençant évidemment par l’archétype « Un » dont dérivent tous les autres), suite à quoi je présenterai quelques concepts liés à la notion d’archétype et permettant d’en appréhender au mieux ses manifestations (symbole, analogie, synchronicité). Et enfin je dirai quelques mots des « élémentaux » ou des Quatre Eléments alchimiques à chacun desquels ce tome consacrera aussi un chapitre.

Archétype

Le terme archétype (du grec arche-typos: modèle original d’une chose; de arche: principe, commencement, origine, fondement, commandement et typos: empreinte, marque, type, modèle) employé par certains philosophes grecs (Plutarque, Philon d’Alexandrie …) et repris par Saint Augustin puis par Jung pour son étude sur les structures psychiques, définit un schème universel.

Dans quelque domaine que ce soit, l’Homme a toujours remarqué des similarités et fait des rapprochements (analogie: cf. plus loin) entre des éléments ou des phénomènes ne comportant à part cela aucun lien logique -ou direct, ou causal- entre eux: récurrence de formes, d’images, de fonctions, de comportements, de thèmes, de rythmes … tous éléments dont on peut finalement dire qu’ils sont  les expressions d’archétypes, c’est-à-dire des grands schèmes universels.

Ces archétypes, ainsi nommés par Saint Augustin pour traduire les Eidos ou les Universaux de Platon, et qui sont aussi les 7 jours de la Genèse que j’utilise dans cet essai (pour d’autres exemples ou références cf. « Archétypes » dans Notes du Sommaire), peuvent être entrevus comme des modèles dynamiques, « des structures a priori qui informent la manière d’être au monde », des « formes vides que l’expérience vient remplir » ou des « formes sans contenu représentant la possibilité d’un certain type de relation et d’action » (Jung) donnant à la réalité son ordonnancement. (la suite dans le PDF ci-dessous)

PDF Télécharger le fichier complet au format PDF imprimable “ARCHÉTYPES – Introduction” (13 pages)