Atelier des 4 éléments – Stage mensuel sur la croissance de l’Être

Les 7 cycles de l'être

L’essence et la substance

 

“Selon la science moderne, l’énergie n’est pas une substance, mais plutôt une mesure d’activité de modèle dynamique.”
Capra, Le temps du changement p. 323

“L’affirmation d’une vie divine sur la terre et d’un sens immortel dans l’existence mortelle ne saurait avoir de fondement que si, non seulement nous reconnaissons en l’Esprit éternel l’habitant de cette demeure corporelle, le porteur de cette robe changeante, mais encore nous acceptons la Matière dont elles sont faites comme une substance noble et convenable dont Il tisse sans cesse Ses vêtements, construit périodiquement la série sans fin de Ses demeures.”
Aurobindo, La vie divine, t.I, p.2

“A travers chaque formation individuelle, la substance physique progresse, et un jour, cette substance sera capable d’établir un pont entre la vie physique telle que nous la connaissons et la vie supramentale qui se manifestera”
Agenda de Mère 58.2811

Tu serais terrifiée si tu voyais les forces immenses
qui te traversent à toute vitesse,
dans tous les sens, sans que tu le saches.
Si tu es emplie, et si tu remplis
ce à quoi tu es appelée,
il n’y a plus de forces aveugles,
car les forces deviennent agissantes, en toi et par toi.
Autrement elles détruisent.
Dialogues avec l’ange p.181

Introduction et généralités

L’Etre est Essence et Substance.

L’Essence et la Substance représentent une des plus grandes antinomies qui soient, antinomie qui se résout pourtant dans l’Unité qu’est l’Etre.
L’Essence et la Substance agissent constamment  dans la nature et à tous les stades de l’évolution en commençant par l’origine même de l’univers.

L’Essence et la Substance qui  tissent le monde de leur amour marient en effet l’Esprit et la Matière en un tour de force majestueux dont sont  nés l’univers, les étoiles, les planètes, les mondes humains, l’homme  lui-même et tout ce qu’il continue à devenir et à créer.

Ce tour de force réunissant les inverses en une Unité qui ne s’annule pas, suppose une origine commune aux deux intervenants ainsi que certains processus par lesquels alternativement l’Essence épouse et se sépare de la Substance, sans  jamais que l’une soit totalement privée de l’autre ou confondue avec elle. Ces processus (retournement, inversion de polarité, métamorphose, matérialisation, dématérialisation …) appliqués ici sur un mode implicite, sont abordés et analysés dans certains chapitres de ce tome que sont par exemple  Le recto et le verso L’âme entre l’un et l’autre ;  La semence et la matrice La dominance et la latence ….

Le  couple paradoxal que forment l’Essence et la Substance qui n’est pas sans rappeler, mais sur un registre plus vaste, celui que forment la Semence et la Matrice (cf. La Semence et la Matrice), demeure pourtant la source de nombreuses controverses, que ce soit dans les domaines philosophiques, scientifiques ou religieux.

L’Essence et la Substance seraient en fait les deux natures absolues et fondamentales de l’Etre pouvant être assimilées à l’Energie et à la Matière (Eidos et Hyle grecs) ou au Germen et au Soma dont dériveraient les couples de l’Esprit et de la Matière, de la Semence et de la Matrice,  de l’intangible et du tangible, de l’Etre et de l’Avoir, du Masculin  et du Féminin, du Créateur et  de la Créature, de la Partie et du Tout (cf. La partie et le tout), de la Verticale et de l’Horizontale (cf. L’horizontale et la verticale), du « subtil et de l’épais »,  du signifié et du signifiant …
L’Essence active et la Substance réactive sont donc deux aspects d’un même principe, la Dualité originelle de l’Unité, l’un des aspects étant forcément nécessaire à l’autre et lui apportant ce qui lui manque. L’existence de l’une ne pouvant s’imaginer sans celle de l’autre, on ne peut donc arriver à un point où l’Essence serait sans la Substance et la Substance sans l’Essence.

Il semble qu’Essence et Substance, dans leur franche dichotomie, ne représentent qu’un moyen théorique ou philosophique d’appréhender l’Etre dans ses deux natures fondamentales.
Celles-ci  sont en effet tellement liées ou inhérentes l’une à l’autre que la physique et la philosophie ont beaucoup de mal à les distinguer jusqu’à les confondre: c’est ainsi qu’il arrive que la Substance  soit définie comme l’Essence de l’Etre (la Matière est Energie: Einstein), et l’Essence comme la Substance de l’Etre !

Voyons d’abord ce que sont l’Essence et la Substance dans leurs définitions générales. (la suite dans le PDF ci-dessous)

PDF Télécharger le fichier complet au format PDF imprimable “PROCESSUS – L’essence et la substance” (13 pages)