Atelier des 4 éléments – Stage mensuel sur la croissance de l’Être

Les 7 cycles de l'être

L’horizontale et la verticale

 

L’évolution se fait à la verticale, car à l’horizontale, un singe n’a jamais pu devenir un homme.
A.de Souzenelle

Au lieu de pensées se succédant horizontalement dans le temps, la VUE globale, verticale et intemporelle apparaît – et c’est possible pour chacun de nous.
Gitta Mallasz (Les Dialogues ou le saut dans l’inconnu p. 44)

L’évolution se fait au moyen des deux modes de progression verticale et horizontale, l’une n’allant pas sans l’autre. C’est ce que symbolise l’image de la croix ou de la spire, comme nous le verrons plus loin.
Cette intrication du développement bi-dimensionnel du processus évolutif est une des pierres d’achoppement des différentes théories de l’évolution.

J. de Rosnay  par exemple s’interroge sur la notion d’évolution « verticale » en ces termes  (extrait tiré de son livre Le macroscope p. 248) :

“…On admet parfaitement aujourd’hui l’accroissement de la complexité qui se manifeste au cours de l’évolution et l’émergence de propriétés nouvelles. On a cependant encore beaucoup de mal a expliquer le passage  “vertical” d’un niveau d’organisation à un autre niveau, de complexité plus élevée. D’un intégron (Jacob) à un autre intégron. Ou d’un holon (Koestler) à un autre holon. Ce qui ne veut pas dire qu’on n’y parviendra jamais, comme le prétendaient vitalistes ou  spiritualistes. Mais malgré la finesse du pouvoir de résolution de la pensée scientifique moderne, il semble difficile d’interpréter ce passage “vertical”  autrement que par une juxtaposition de positions immobiles: comme la flèche de Zénon d’Elée sur sa trajectoire ou comme les arches du pont jetées en travers du fleuve et qui n’en suivent pas le cours (Bergson)”

En accord avec la Tradition, le pont qui fait passer d’une rive à l’autre (d’un  plan de manifestation à un autre) est le  symbole du passage entre les mondes ou entre les différents plans de l’Etre : du matériel au spirituel.

Dimensions  horizontale et verticale

Présentation

La dimension verticale est celle du flux qui constitue l’Unité énergétique de l’Etre (de tout système et de toute partie): c’est l’aspect universel, essentiel, ontologique de l’évolution.

La dimension horizontale  est celle de la manifestation du flux en parties ou acteurs de plus en plus complexes par une suite d’expériences de maturation : c’est l’aspect conjoncturel ou substantiel de l’évolution.

Le flux -ou la verticalité- du système qui lui donne son axe –magnétique- ou son orientation Sud-Nord, tient à une différence de potentiel (cf. le « Un » tome Archétypes) entre sa source ou son point d’activation  (Potentiel) et son point ultime de résolution (Accomplissement, portée maximale).

Ce flux est responsable de la dynamique et de l’ordre stratifié du système qui se présente  au départ en différents types de Parties ou Semences qui sont les acteurs du système (particules, atomes, cellules …). Ces Semences  qui matérialisent la dimension verticale du système suivent leur cycle de manifestation horizontale consistant en une série d’expériences –horizontales- (reproduction, conjugaison, association …) leur permettant d’intégrer des parts croissantes du flux jusqu’à l’intégrer dans sa totalité et constituer les Semences d’un nouveau système …

L’évolution résulte donc de l’intégration de la dimension verticale du système par les Parties grâce aux expériences « horizontales » de ces dernières. (la suite dans le PDF ci-dessous)

PDF Télécharger le fichier complet au format PDF imprimable “PROCESSUS – L’horizontale et la verticale” (10 pages)