Atelier des 4 éléments – Stage mensuel sur la croissance de l’Être

Les 7 cycles de l'être

Acte II – L’Être Physique : Galaxie et Molécules

 

ACTE  II

 

LA GALAXIE et les MOLECULES

Le cycle de l’Etre Physique

 

Deuxième Acte: inséminée de la Semence Univers, la Matrice galactique manifeste l’Energie en Matière : voici venu le temps de la remontée de l’échelle des températures  et de la complexité  pour la matérialisation de l’Etre dans la plasticité moléculaire de la chimie galactique.

L’Energie lumineuse universelle auparavant répartie dans les ondes-particules se manifeste dans les atomes puis les molécules gazeuses, minérales et organiques : c’est le passage de l’Etre Energétique à l’Etre Physique ou du Feu à l’Eau. S’adaptant au nouvel environnement et aux changements constants du milieu que constitue la Galaxie, les molécules inscrivent toutes les expériences en leur sein et dans les liens qu’elles tissent entre elles.

L’énergie  de l’Univers  passe ainsi dans la Matière de la Galaxie, dans les atomes et les molécules, dans les liaisons covalentes, ioniques et hydrogène qui les unissent et dans la circulation des électrons et des photons qui naissent de leurs échanges.

Terreau ultra fertile par rapport à l’espace intergalactique, la Galaxie, avec son noyau central et son disque de gaz qui tourne autour, est comme une gigantesque matrice accouchant de structures moléculaires de plus en plus complexes sous l’effet des contractions, des dilatations et des explosions des étoiles s’ajoutant à la rotation du disque de gaz provoquant le tourbillonnement d’énormes vagues et torrents de gaz qui évoluent en spirale.

Le barattage incessant des gigantesques masses gazeuses faisant se lier les noyaux et les atomes en molécules  minérales et organiques  de plus en plus complexes, aboutissent en fin de cycle aux acides aminés, aux premières molécules biotiques et aux « moteurs moléculaires » qui portent l’Etre Physique à un nouveau seuil de dévoilement : celui du Vivant (cf. Acte III).

*

Née d’une série de fractionnements (fractals) de l’univers (cf. chap. précédant : Acte I), et ensemencée  des trois germes que sont l’hydrogène, le deutérium et l’hélium, fruits ultimes de cet univers  qui en matérialisent  et en jalonnent le flux, le nuage galactique se dispose d’abord en un amas globulaire central  (qui donnera un quasar) autour duquel se met à tourner un gigantesque disque de gaz  qui s’aplatit avec le temps et s’enroule en spirale autour du centre: la Galaxie  constitue ainsi un espace-temps rotatio-gravitationnel courbe formant une unité systémique qui échappe au refroidissement universel.

Rotation et gravitation responsables de champs d’énergie positive et négative qui se compensent exactement, deviennent les deux forces agissantes du flux électromagnétique de la Galaxie, tandis que l’oxygène oxydant et le carbone réducteur déterminent –avec la température- ses deux versants inclusif et exclusif  selon lesquels se répartissent les atomes et les molécules qui, entraînées en  périphérie par le flot tourbillonnant, trouvent en le phénomène d’oxydoréduction la source d’énergie de l’ensemble de leurs réactions.

C’est dans les bras en spirale de la Galaxie que se jouent les évènements déterminants pour la suite, puisque, en cette gigantesque usine, la matière gazeuse est convertie en étoiles: des amas globulaires d’étoiles  se différencient (fractals) en effet au sein desquels se différencient à leur tour des millions de nodules plus denses qui se condensent, s’effondrent gravitationnellement par intermittence et augmentent leur chaleur (rayonnement dans le rouge) pour donner les premières étoiles productives nommées étoiles de première génération entourées de leur disque de gaz formé par le tourbillon préservant la constance du moment angulaire.

La  première phase du cycle galactique peut commencer. (la suite dans le PDF ci-dessous)

PDF Télécharger le fichier PDF imprimable “SCENES – Acte II – L’Être Physique : Galaxie et Molécules”(14 pages)