“La théologie situe les allégories du feu au-dessus de toutes les autres  …… c’est l’image du feu qui révèle le mieux  la façon dont les intelligences célestes se conforment à Dieu.”
Pseudo Denys l’Aréopagite
“La flamme montant vers le ciel figure l’élan vers la spiritualisation, l’intellect sous sa forme évolutive qui tend vers l’esprit.”
Paul Diel

Le Feu  est l’Essence de l’Etre, son énergie déposée en ses Semences.

Le Feu est la Semence, la nature originelle de la Semence : la Semence pénètre, pulse, insémine, poussée par le Feu du désir.

Le Feu féconde, insémine, génère, il est  l’acteur premier, l’activateur, le mobilisateur, l’initiateur qui présentifie l’Etre dans son plus pur dénuement, dans sa plus pure essence : première et dernière Unité qui  du départ à l’arrivée, du terrestre au céleste, du  concret à l’Esprit, le Feu  assure l’énergie poussant la graine vers le fruit de toute éternité.

Le Feu de la Semence pénètre les Eaux Primordiales, les féconde et fait la Création qui apparaît par décantation dans les Eaux de tout ce que le Feu draine dans son flux: le Feu pénètre l’Eau, le sec pénètre l’humide, le germen pénètre le soma.

L’igné et l’aquatique s’aiment et s’amusent mais  se haïssent lorsqu’ils abusent et se tuent lorsqu’ils perdent l’équilibre.

Le Feu, c’est le Feu de la Terre, le Feu du ventre de la Terre où il siège et d’où il sort, et où il reviendra, dans une autre Terre.

Le  Feu est l’Intention de l’Etre.

Au bout du compte nous n’avons que cela : l’Intention !

Le Feu donne son unité, son axe, sa colonne à l’Etre : comme la Volonté, le Désir ou l’Intention, il individualise.

Le Feu imprègne de son Pouvoir et éclaire la Ténèbre de sa lumière.

Le Feu de l’Intention est le Feu intérieur qui ne brûle pas, le Feu de la Salamandre de l’hermétisme occidental, le Feu du creuset intérieur,  du tantrisme tibétain, de la Kundalini brûlante du yoga …

Le Feu sublime  l’eau en vapeur, l’eau terrestre en eau céleste,  jusqu’à la transformation ultime.

Le Feu est le transformateur qui porte vers le subtil.

Du Feu terrestre au Feu céleste, du Feu souterrain au Feu aérien, du Feu sexuel au Feu spirituel, il est celui, toujours le même, qui  passe du physique au subtil.

Le Feu qui transcende  l’enveloppe corporelle en le Corps d’énergie, c’est Elie sur son char de Feu, le Christ marchant sur les eaux, le Feu de l’Ascension …  l’auréole, la mandorle du Christ en gloire… et même le balai de sorcière !

C’est pourquoi le pouvoir du Feu est assimilé à l’Esprit,  à la connaissance pénétrante,  à la vision sur l’au-delà, à l’illumination, comme les langues de Feu de la Pentecôte …

Le Feu représente même parfois Dieu : ainsi  Brahma est identique au Feu (Gitâ 4,25)

C’est pourquoi le Feu est aussi un symbole purificateur et régénérateur : Feu et « pur » sont un seul mot en sanskrit.

Purificateur et régénérateur, il est Agni, le Feu védique qui chasse les Ténèbres, éloigne les démons, protège contre la maladie et la sorcellerie ; il est le Feu nouveau de la nuit de Pâques de la liturgie catholique, le Feu du renouvellement de l’année du Shintô, le feu de Bel du 1er Mai irlandais, la purification alchimique, comme les champs passés par le Feu  renaissent en verdoyantes pâtures …

Ainsi le Feu est « mort et renaissance »  des rites initiatiques de purification par le Feu, des ordalies, des sacrifices …

Bien orienté et bien dosé, le Feu symbolise l’action fécondante purificatrice et illuminatrice mais mal orienté, mal maîtrisé et utilisé sans mesure, il est aussi destruction,  passion dévorante, guerre sanguinaire …

correspondances

  • Univers ; Lumière ; Ouranos, Christ
  • Esprit (le feu de l’Esprit), le souffle, la connaissance intuitive
  • Homme Transcendant
  • Le Hara, Volonté
  • Semence, germe, spermatozoïde,
  • pulsion, désir,
  • De la graine au fruit,
  • Emetteur, générateur,
  • Spire, axe, colonne,  croisement, intensité (montée des échelons énergétiques),
  • Rotation, énergie centrifuge, de croissance, d’expansion, de différenciation
  • Noyau (atomique, cellulaire …),
  • Système moteur,
  • Organes sexuels (dans toutes les traditions, le Feu a une signification sexuelle; on le situe dans la queue de l’animal; cf. le flagelle des cellules relié au noyau),
  • Mâle dominant,
  • Thermosphère
  • Est, printemps,
  • Tempérament sanguin
  • Energie active expansive, différenciative (thermique, calorique, de rotation …)
  • Symbolisme solaire

* * *

Fermer le menu