“Les hommes comme les arbres, tirent leur plénitude et leur être de la terre”
Paracelse (le labyrinthe des médecins errants, 3è chapitre)

La Terre est partout,  au centre et à  la périphérie.
Elle essaime continuellement.

La Terre est la possibilité de matérialisation,  de présentation, de représentation et de croissance de tout ce qui est.
S’il existe  un flux et se génère un champ, c’est qu’il existe un lieu défini où ils peuvent prendre forme  et consistance par condensation, densification.
La Terre  est l’Elément grâce auquel l’Etre  se corporifie, se façonne, se localise dans la multitude de ses formes, des plus  grossières aux plus  subtiles, des plus concrètes aux plus virtuelles.
La Terre donne consistance  aux trois autres Eléments qui sédimentent en elle en quelque sorte. Sans elle, pas d’Air,  pas d’Eau, pas de Feu.

La Terre est le Coagulum, la consistance, le port d’attache de l’Etre, les matériaux de son corps, le poids de l’Air (Pascal, Toricelli)….
La Terre est le limon, l’humus, la matière, la chair: l’Etre y prend forme et y trouve son image, concrète ou virtuelle.

La Terre  est constamment à l’image de l’Etre.
La Terre, c’est l’image informée, formelle ou informelle.

La Terre met l’Etre en forme, de même qu’elle jalonne, marque, délimite les passages, les ouvertures, les fermetures  …

La Terre est l’Essence et la Substance,  la lumière et les ténèbres, l’humus et le déchet, l’enzyme et le substrat, la graine et le fruit, le “terreau” et le cerveau, le support et l’aboutissement … On ne peut donc pas tomber plus bas que terre, ni monter plus haut qu’elle !

Contenant tout, la Terre intègre les opposés,  équilibre les excès et les pertes, comble les lacunes, emplis les vides, élimine les surplus.
La Terre aime l’équilibre, le Bien-être
Elle cherche le Bien du ciel.

La Terre a toujours été là.
C’est elle qui fait qu’« il y a quelque chose plutôt que rien » !
Elle est la “Materia prima”  coagulée par les héros mythiques (Shinto)
Présent du début à la fin, à tous les niveaux de l’œuvre, l’Elément Terre est l’héritage, la mémoire de l’Univers,  les couches successives de son organisation feuilletée

Tendre et douce à l’extérieur,  dure à l’intérieur,  la Terre perdure et se transforme.
La Terre est stable mais elle pivote, elle balance mais garde la forme et la structure : elle  s’équilibre, malaxe, pétrit, étire et presse, attire, attache et  libère, se nettoie, écope, brosse et balaie…

La Terre repose et travaille, ses essieux sont bien graissés, ses roulements huilés, ses articulations déliées, ses ligaments étirés et détendus …

Elle transfert, échange, équilibre, d’un côté et de l’autre, à gauche et à droite, devant et derrière. La droite nourrit la gauche, la gauche nourrit la droite … : la Terre  équilibre, nourrit,  tord, et réaligne. Elle soigne.

Elle  passe d’un extrême à l’autre,  du  chaos à l’ordre, et entre  le chaos et l’ordre, par toutes les métamorphoses et tous les enchevêtrements, toutes les associations …
La Terre chaos, c’est la réserve, la base, la mise en attente, le surplus, le vide qui n’est pas vide, l’indifférencié  qui précède l’Unité.
La Terre ordre orientée,  enracinée, unifiée, structurée  autour d’éléments qui se regroupent, s’associent, se complètent : la Terre exalte en systèmes, en organismes, en organes, en états stables et continuellement mouvants,  comme le carbone et ses composés,  comme les sels, la société des hommes …

La Terre accroche ses vrilles, prend et redonne, donne et reçoit, sème et moissonne,  tire les fruits de son passé pour en faire les semences  du futur : la Terre essaime continuellement : C’est Gaïa qui enfante, même du ciel Ouranos.

La Terre peut être Sainte :
Espace sacré ou consacré par qui y a connu le moyen de survivre et y a reconnu  la marque de l’Esprit, elle est la Terre pure de Platon, la Terre promise des Juifs, la Terre des bienheureux, la Terre d’immortalité, l’Ithaque pour Ulysse, la Jérusalem céleste des Chrétiens … mais elle est aussi Tellus des Irlandais,  la Terre noire des Egyptiens …

Dans le Ciel et sur Terre, sur Terre et dans le Ciel, dans le Feu et dans l’Eau,  la Terre est partout et a trouvé  sa force dans l’équilibre des masses et des énergies, dans les couples de forces, dans la roue et la bielle, dans la rotation et la gravitation qui font son magnétisme.

Correspondances

Planète Terre et ses organismes animaux et végétaux.
Matériaux du corps
Organes : foie, rate, pancréas, reins (chacun de ces organes étant par ailleurs relié secondairement à un Elément : foie= Feu …)

Les quatre points cardinaux et notamment le Sud : exaltation de la Terre en été.

Homéostasie;

Tempérament persévérant, ou bilieux, patient

Energie de masse, inertie, rotation, gravitation.

***

Fermer le menu